Thoren Bakor

Moine humain

Description:
Bio:

Né à Polire dans une bourgade située de nos jours à la frontière entre Poléron et Parcéron, Thoren est le fils cadet d’une famille de fermiers de cinq enfants. Thoren était un enfant serviable et souriant, toujours ravi de participer aux travaux de la ferme. Il a passé le début de son enfance du temps où il y avait encore un roi. Mais suite à la mort de celui-ci, son père et ses trois frères aînées furent enrôlés de force dans l’armée de la duchesse de Vana. Trop jeune pour être enrôlé, Thoren se retrouva alors seul avec sa mère et sa sœur.

Thoren vécut très mal le départ de son père et de ses frères. Il délaissa peu à peu le travail des champs pour vagabonder dans le village. Rongé par la guerre civile, le pays se scinda en deux et ainsi au sein du village deux bandes rivales commencèrent à se former. Composées de jeunes comme Thoren dont les pères sont partis en guerre, ces deux bandes s’affrontèrent dans les rues. Tous les habitants regardaient d’un mauvais œil ces affrontements mais restaient impuissants. La mère et la sœur de Thoren ont bien essayé de le résonner mais en vain. Il était devenu violent et irascible, il en venait parfois à frapper sa propre famille.

Puis après plusieurs années de violents conflits, la guerre s’acheva. La bourgade fut rattachée au nouveau pays Poléron et une partie du village qui soutenait le duc de Kar’Shan s’exila vers Parcéron. Le père de Thoren revenu au village accompagné seulement d’un seul de ces trois fils. Son père n’en revenait pas de ce qu’était devenu son fils. Il tenta également de le ramener sur le droit chemin mais toujours en vain.

Un jour Thoren, armé de son inséparable canif, tenta de détrousser un étranger de passage. Mais en l’espace d’un clignement de cils, il désarma Thoren et l’immobilisa face contre terre. Jamais Thoren n’avait été vaincu de la sorte. Il était frappé à la fois par un sentiment de haine et d’émerveillement. L’étranger força Thoren à lui présenter ses parents afin de les informer de ce qui s’était passé. Il s’avérait en fait que l’étranger était un moine guerrier en pèlerinage et de retour vers son monastère. Les parents de Thoren en profitèrent pour lui expliquer la situation de leur fils et le pria de l’emmener avec lui pour éviter qu’il sombre dans la délinquance. Touché par leur souffrance, le moine accepta et entreprit de finir son pèlerinage avec cet adolescent au comportement exécrable.

Thoren était retissant à partir de son village mais resta muet face au moine de qui émanait une remarquable aura charismatique. L’adolescent suivit avec nonchalance le moine qui imposait un rythme soutenu. Thoren tenta bien quelque fois de s’enfuir mais essuyant échecs sur échecs, il abdiqua. Après une semaine d’un voyage mouvementé, le duo arriva au pied des Monts du Whyrm. De là suivirent quatre jours à travers la montagne pour atteindre enfin le monastère. Devant l’entrée de celui-ci, une statue imposante du dieu Shamash indiquait la divinité vénérée par le monastère.

Le moine entraîna Thoren vers le temple principale dans lequel siégeait le doyen.

To be continued…

Thoren Bakor

La Main de Shamash adrien_kantcheff